fbpx

Il n’est pas rare de voir certaines personnes s’essayer à certaines techniques dans l’espoir d’améliorer le référencement naturel de leurs sites à court terme. 

Sur internet on peut trouver toutes sortes d’informations et il est parfois difficile de faire le tri.

Pour rappel, le SEO, ce n’est pas 5 ou 6 techniques à mettre en place, pour tenter de tromper le système et arriver à court terme en tête des résultats de recherches.

C’est un domaine d’activité empirique qui demande une connaissance approfondie et un suivi régulier du fonctionnement des moteurs de recherche.

 

Aujourd’hui il n’y a pas de “techniques” à proprement dites pour améliorer son référencement et la seule façon d’y arriver est de mettre en oeuvre tout son possible pour persuader le moteur de recherche que votre site contient la meilleure réponse à la requête de l’internaute. 

Il y a bien entendu des points essentiels à respecter (des bases SEO) en premier lieu, mais c’est avant tout la richesse, la valeur ajoutée de votre contenu qui fera la différence. 

 

Vous souhaitez vous positionner sur un requête ? : Faites en sorte d’apporter un meilleur contenu que celui proposé par vos concurrents déjà bien positionnés.

 

Malgré tout, je sais que certaines personnes sont tentées de mettre en application des techniques pour essayer d’aller plus vite, car oui, le référencement naturel prend du temps

 

Dans le métier, nous appelons ça des techniques “black hat” (je ne reviendrai pas sur la définition, Google est votre ami).

C’est vrai, elles ont pu fonctionner il y a 15 ans, mais aujourd’hui, non seulement ça ne fonctionne pas, mais en plus de ça vous risquez d’être tout simplement pénalisé par Google, ayant pour résultat une désindexation totale ou partielle (avec des positionnement extrêmement bas) de votre site.

 

Donc si jamais vous êtes tenté d’utiliser des techniques “black hat”, ce que je déconseille fortement vous l’aurez compris, lisez ce qui suit avant de vous essayer à celles-ci. 

 

Au sommaire : 

 

  • Le cloaking
  • Le spam de backlinks 
  • Les services de faux clics
  • Le bourrage de mots clés
  • Le maillage anarchique

Le cloaking

cloaking

Le “cloaking” est une pratique qui consiste à présenter aux internautes des URL ou un contenu différents de ceux destinés aux moteurs de recherche.

En d’autres termes, cette technique consiste à installer sur son serveur un système qui détectera si c’est un internaute ou un robot de moteur de recherche qui parcours le site et qui fournira un contenu différent en fonction. 

Google considère que vous essayez de le tromper, et surtout que vous essayez de tromper les utilisateurs. 

En réalité, et sans rentrer dans les détails techniques, le cloaking avait à la base un avantage, celui de présenter de manière correcte les informations d’une page au moteur de recherche quand ce n’était pas possible techniquement avec la version “internaute”.

Cette technique ayant été largement détournée, Google l’a tout simplement interdite

Tout cela peut vous paraître flou, et vous n’avez peut-être jamais entendu parler de cloaking de votre vie, mais il existe et subsiste encore aujourd’hui quelques personnes sur le net qui font l’éloge de cette pratique. 

C’est pour cela que j’ai choisi d’en parler ici. 

Pour résumer, n’essayez pas de présenter un contenu différent de celui de vos internautes au moteur de recherche. Google pénalise fortement cette pratique et c’est facilement détectable par ses robots. 

 

Le spam de backlinks

Le spam de backlinks

Ce n’est pas un secret, le netlinking est important en référencement naturel. 

Pour prouver au moteur de recherche que votre contenu est de qualité, et donc qu’il mérite d’être classé en tête des résultats, celui-ci doit être cité sur d’autres sites web

C’est à dire que les liens de vos pages ou articles qui se retrouvent sur d’autres sites web auront plus de chance d’être mieux référencés et par “ricochet”, la totalité de votre site. 

Ces liens retour, sont ce qu’on appelle dans le jargon des “backlinks”. 

L’erreur la plus souvent commise est de croire qu’il faut avoir le plus de backlinks possibles pour être référencé. 

On retrouve encore beaucoup aujourd’hui des services en ligne proposant l’achat de backlinks, par 100, par 1000, par 50000 etc.. Tout ceci pour un tarif dérisoire bien entendu.

Si vous succombez à ce genre de service, sachez que ce seront des backlinks de très mauvaise qualité  et que ceci constitue une infraction auprès de Google.  

Non seulement vous risquez une une pénalité de leur part, mais en plus, cela ne vous apportera absolument rien en terme de référencement naturel. 

Ces “backlinks” vendus sont générés automatiquement sur des blogs eux même générés automatiquement, ou sont des liens en commentaires, des faux profils de forum…etc

Enfin bref, rien qui ne vous donne de la crédibilité sur Google

Un bon backlink, c’est un lien de votre site sur un autre site ayant le plus d’autorité et de crédibilité possible dans une page ayant un contexte sémantique parlant également de votre domaine. 

Par exemple, si vous vendez des vélos, que votre site parle de vélos (logique), et qu’un article parlant de cyclisme sur le site du journal L’ÉQUIPE dans leur section dédiée, cite un lien de votre site web, c’est un très très bon backlink.

  • L’ÉQUIPE est un journal crédible et ayant de l’autorité (du moins aux yeux de Google)
  • La sémantique de l’article est cohérente
  • Vous allez générer du trafic grâce à ce backlink. 

On pourrait rentrer plus dans les détails avec des métriques, des scores, des statistiques…etc mais la base est là. 

Bien entendu, tout le monde ne peux pas avoir de backlinks sur des sites aussi connus, et on réaliser du netlinking sans être “célèbre”. 

Si vous ne savez pas du tout comment réaliser votre netlinking, je vous conseille tout simplement de vous concentrer à écrire du contenu de qualité, il sera naturellement cité par d’autres personnes. 

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet, je vous invite à me contacter.

Les services de faux clics

Les services de faux clics

Je ne vous en citerai pas car je n’ai pas vocation à leur faire de la publicité mais j’ai également remarqué qu’il n’était pas rare de tomber sur des sites proposant du faux clic

Mais pourquoi faire ? 

Ces services en ligne ou logiciels vous proposent la chose suivante : 

“Nos robots simulent des internautes effectuant des recherches sur internet avec les mots clés que vous choisissez et cliquent sur le lien de votre site web qu’ils trouveront.

Plus votre site obtient de clics dans les résultats de recherche, plus il montera dans les résultats.”

Bien entendu, c’est complètement faux, enfin du moins, pas comme cela.

Il y a tout de même une petite part de vérité qui est que Google prend en compte le critère du temps passé à trouver la réponse à sa requête sur le moteur et un autre critère qu’ils appellent le “Dwell Time”

Le Dwell Time est le temps entre le moment où l‘internaute a cliqué sur le lien d’un site dans les résultats de sa recherche et le moment où il revient sur la page de résultats

Si le contenu à 1500 mots et que l’internaute à mis 4 ou 5 minutes avant de revenir sur la page de résultats, Google considérera que ce contenu a été lu et donc a été intéressant.

Il se pourrait bien qu’à la longue et au fil des utilisateurs, Google remonte le résultat car il semble, de ce fait, plus pertinent pour les internautes.

Donc oui Google prend en considération un clic dans les résultats de recherche après une requête, mais la manière dont les logiciels de faux clics fonctionnent ne correspond pas, donc c’est totalement inutile

D’autant plus que les algorithmes générant ces faux clics ne font que ça 24/24h, ce qui n’est pas du tout naturel et facilement détectable par Google.

Le bourrage de mots clés

Le bourrage de mots clés

De manière plus officielle, cela s’appelle l’accumulation de mots clés.

Cette technique consiste tout simplement à insérer dans une page des mots clés ou des nombres de manière non naturel, sous forme de liste généralement, mais sans aucune utilité pour l’internaute

Cela a pour but de tromper le moteur de recherche en lui faisant croire que des mots clés sont présent sur une page afin d’apparaître dans les résultats de recherche.

C’est une technique qui était utilisée (encore une fois) au début de l’utilisation des moteurs de recherche, mais aujourd’hui ils sont capables de détecter un bloc rempli avec des mots à la suite sans avoir de sens. 

Cette technique est également une infraction au consignes de Google, vous risquez donc une pénalité si jamais vous avez inséré des mots clés de manière non naturelle dans le texte dans vos pages. 

Google considérera que vous avez essayez de le manipuler et que vous nuisez au confort de recherche de ses utilisateurs.

Il n’est pas interdit de travailler son contenu dans le but d’améliorer son positionnement sur un mots clé, mais insérer celui-ci 40 fois dans votre texte ne vous y aidera pas. 

C’est tout un contexte sémantique qu’il faut travailler.

Le maillage anarchique

Le maillage anarchique

Ici, on parle de vos liens internes. C’est à dire de la navigation au sein même de votre site. Je ne vous parle pas simplement du menu de navigation mais également des différents liens que vous pourriez insérer dans votre texte ou vos images.

Autant, les erreurs décrites avant étaient plutôt des techniques dites “black hat”, utilisées sciemment par des webmasters pour tenter de manipuler les résultats de recherche.

Autant le maillage “anarchique“ est plutôt une mauvaise technique utilisée simplement par bêtise

Il n’est pas rare de tomber sur des pages présentant du contenu avec des liens présents tout au long du texte (comme l’article que vous lisez en ce moment même par exemple). 

Il y a des liens internes, qui dirigent vers des pages du même site et des liens externes qui dirigent vers des pages d’autres sites web. 

Ici on parle plutôt des liens internes et le réseau de ces liens au travers de votre site est ce qu’on appelle le maillage interne

Il est important pour vos utilisateurs et pour les moteurs de recherche. 

Petit cours rapide sur la manière de réaliser un lien interne :

  • La page de l’url du lien doit avoir un rapport avec la page actuel
  • L’ancre du lien (texte de remplacement) doit être cohérente 

Si vous faites cela, ce sera déjà pas mal. 

Ensuite, la bêtise que l’on retrouve souvent est que les webmasters insèrent des liens partout où ils le peuvent.

On se retrouve donc avec un texte rempli de liens (qui peuvent être cohérent) mais qui n’est pas du tout optimisé, voire même qui peut être considéré comme faisant partie d’un système de liens et donc pouvant être pénalisé par Google. 

Google, lorsqu’il parcours votre site, passent par vos liens internes, donc beaucoup se disent que plus il y a de liens, plus Google visitera les pages du site et donc indexera facilement et mieux votre site. 

Ce qui est complètement faux. 

 

Ce qui est important, c’est d’avoir une structure cohérente, un peu comme un livre avec des chapitres. 

Si les pages de votre sites se renvoient des liens de manière anarchique et sans véritable structuration, ce ne sera pas confortable pour l’utilisateur et donc pour Google. 

On peut grâce à certains logiciels schématiser un maillage interne, voici des exemples :

Cas de Maillage anarchique
Cas de maillage optimisé

Les 5 erreurs SEO qui viennent de vous être présentées sont celles que j’ai le plus souvent remarqué dans mes analyses, et surtout qui sont encore beaucoup malheureusement appliquées aujourd’hui. 

Bien entendu, à chaque mise à jour de l’algorithme de Google, les sites utilisant une ou plusieurs de ces techniques se voient descendre voire disparaître des résultats de recherches.

Si vous souhaitez améliorer votre référencement naturel, pensez toujours à l’internaute avant de penser à Google et n’essayez pas de manipuler les résultats.